sortie mégalithes

compte rendu de la sortie mégalithes du 26 août 2012

Depuis la gare de Lardy, nous sommes allés à pied découvrir deux sites :

La roche qui tourne

accès : à partir de la gare de Lardy, suivre la rue de la roche qui tourne jusqu'au chemin de fer

la roche qui tourne

Nous ignorons si cette grosse pierre posée sur une autre de même nature est un phénomène naturel causé par l’érosion ou s ’il s’agit d’un travail humain qui en ferait alors un monument mégalithique.
Ce qui est certain c’est que cet énorme bloc de grès de quatorze mètres cubes, devant peser près de trente six tonnes, ne repose qu’en deux points sur la roche qui le porte.
Il existe beaucoup de monuments de ce genre en France, désignés sous les noms de "pierre tournale, tournoise ou tourneresse ".
Au Moyen-Age, certaines de ces pierres furent utilisées par les juges pour confondre ou innocenter les suspects. Elles étaient alors désignées sous le nom de " pierre probatoire ". Mais à Lardy, nous avons une roche qui tourne à laquelle depuis la nuit des temps diverses légendes furent attachées. Les uns disaient qu’une colombe blanche apparaissait tous les cent ans à minuit et faisait tourner la pierre. D’autres parlaient d’un pigeon blanc tous les jours à midi ou à minuit qui faisait tourner la roche. D’autres encore qu’elle faisait un tour sur elle-même à minuit seulement la nuit de Noël.
Enfin si l’on souffrait du ventre, il fallait le frotter contre cette pierre pour être guéri.
Les légendes sont si vivaces dans la mémoire des hommes que lors de la construction du chemin de fer Paris - Orléans, sur la demande des Larziacois, le tracé prévu des voies fut modifié par la compagnie pour respecter la présence de cette curiosité.


Le Dolmen de Pierre Levée

accès : derrière la mairie et l'église de Janville sur Juine, suivre le chemin forestier balisé par un trait bleu.

plan janville

dolmen de pierre levée

Le Dolmen de Janville mesure 4,30 mètres de long ; il est ouvert à l'est et formé de neuf supports soutenant une table d'environ 15 tonnes. Il se compose de neuf piliers debout, un tombé en travers de l'entrée et d'une table, dont l'angle Nord- ouest est fracturé. Les piliers et la table constituent une très belle chambre, dont le grand axe est presque Est-Ouest.
Tous les éléments sont en Grès de Fontainebleau et ont été pris sur place ou tout au moins à peu de distance de l'emplacement du monument.
Il était à l'origine recouvert de pierres calcaires constituant un tumulus.
M. Delessard avait remarqué sur cette dalle des traces atténuées de polissage.



Il a été découvert au milieu du XIXe siècle lors de la construction d'un chemin. Lors de sa découverte, des squelettes nombreux ont été éparpillés dans le champ voisin par les paysans, ce qui est inhabituel.

Sans doute faisait-il partie de tout un ensemble de dolmens, menhirs et tumulus dans la région. Il est peut-être ce qui reste d'une allée dolménique comme il y en a tant en Bretagne avant de servir plus tardivement, après destruction de la majeure partie, de tombe.

Nous avons pu ressentir les énergie à l'intérieur du dolmen, qui nous ont paru puissantes.

ressources :
Le Dolmen de Pierre Levée

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet