les êtres féériques

compte rendu de la rencontre du 16 mai 2009 sur les êtres féériques


étymologie :

fée : du latin "fatum", destinée.

Les êtres féériques sont également connus sous les noms de Petit Peuple, peut être en rapport avec leur taille supposée, ou encore par opposition à la grande Église.


Les êtres féériques sont perçus sous différentes formes :


  • mythologique :

divinités étroitement associées à la nature :

- dans la mythologie grecque : nymphes, dryades, satyres...

- dans la mythologie nordique : elfes, trolls, géants...

- dans la mythologie irlandaise les anciennes races de dieux (Formore, Tuatha de Dannan) se seraient retirées dans un Autre Monde, sous les tertres (Sidh), où le temps s'écoule différemment par rapport à notre monde. Selon la tradition, ces deux mondes seraient très proches autour des fêtes de Beltaine (1°mai), du solstice d'été et Samhain (31 octobre).

- dans la tradition bulgare : Baba Marta ("grand-mère de mars")

- en Afrique : les esprits des éléments


stayre et nymphe


  • littéraire :

- Mélusine : selon le récit du Moyen Age, elle serait la fille d'une fée et d'un humain, condamnée à se transformer à moitié en serpent les samedis, et à ne pouvoir épouser qu'un homme qui promettrait de ne pas la voir les samedis. On peut la comparer à une vouivre. Elle représente la souveraineté, et la force de la terre : c'est grâce à elle que son mari obtient un royaume, et elle aurait bâté de nombreux édifices en un nuit, laissant parfois tomber quelques roches sur son passage : les menhirs et dolmens que l'on voit encore aujourd'hui et souvent nommés "roches aux fées".

- Shakespearien : Titania et Oberon, souverains du royaume des fées dans le "Songe d'une nuit d'été" (la traduction littéraire étant plutôt "songe du solstice d'été").

- dans la légende Arthurienne : la fée Viviane, la Dame du Lac...

- dans les contes populaires : la fée marraine qui vient en aide à Cendrillon, les fées qui vienne offrent une qualité à la Belle au Bois Dormant, la vieille femme qui aide les jeunes héros à la poursuite de leur rêve en apparence irréalisable...

- dans les croyances celtes : la Bean Sidh, souvent sous la forme d'une femme, qui avertit par son cri d'une mort imminente; les leprecauns : petits êtres vêtus de vert et possédant des chaudrons d'or, enterrés là où tombe les arc-en-ciel. L'autre caractéristique de leur or est que lorsqu'il leur est volé, il se transforme en fumée si leur nouveau propriétaire n'en est pas digne; les puccas ont l'aspect d'une vache noire, les brownies écossais...


  • Victrienne :

à l'époque Victorienne (fin du XIX° siècle en Angleterre), les fées deviennent à la mode sous forme de jolis et gentils petits êtres ailés. C'est une image encore beaucoup associées aux fées aujourd'hui.

Selon certaines théories, notre vision des fées se serait déformée avec le temps :

Elles étaient autrefois majoritairement perçues comme des êtres puissants et grands et auraient progressivement diminué en taille et importance sous l'effet du christianisme. On les appelait "petit peuple" ou "bonnes gens" pour se rassurer, car en réalité on les craignait, puis on s'est peu à peu mis à les percevoir réellement comme de tout petits êtres.

Certains aident aux travaux domestiques, tandis que d'autres s'amusent à cacher des objets... Les êtres féériques semblent souvent ne pas avoir de moralité, ou bien une moralité différente de la notre. James Barries explique dans Peter Pan que les fées sont si petites qu'elles n'ont pas la place pour plusieurs émotions, ainsi sont elles soit très gentilles soit très méchantes !

Ce qui est sûr, c'est que les fées ne sont pas humaines, ils ont des dons "magiques" et n'ont pas notre façon d'interpréter le monde.

Les êtres féériques sont étroitement liés à la nature, se rapprochant des notions de devdas indiens, élémentaux et esprits des lieux.

Le monde qui nous entoure est-il réellement une énergie séparée de la notre ?

Il existe une grande différence de rapport à la nature entre les religions païennes et les religions révélées : pour les premières l'homme fait partie de la nature, et doit interagir avec respect, pour les secondes l'homme est un être supérieur à qui il revient de dominer la nature.

On remarque avec humour que les églises romanes sont ornées de nombreux être féériques païens : sirènes, hommes de la forêt... Ce qui s'explique probablement par une persistance de croyances populaire païennes et le fait que les religieux laissaient "carte blanche" aux sculpteurs entre les scènes religieuses imposées. Finalement c'est comme si le peuple féérique s'était approprié les églises...


Comment entrer en contact avec des fées ?

En allant dans la nature, et en étant ouvert et humble, en s'oubliant soi même. Les contes populaires nous illustrent bien cette idée : les jeunes hommes fiers et sûrs d'eux-mêmes échouent, tandis que celui qu'on dit "simple", qui est absorbé par son rêve et non un désir de gloire égoïste, qui est prêt à venir en aide rencontre le monde féérique.

On dit que les enfants sont capables de voir les fées et que cette capacité disparait à l'âge adulte. C'est probablement car les enfants savent s'émerveiller devant une fleur, une abeille...

N'oubliez-pas de vous adresser aux "esprits du lieu", lui demander l'autorisation d'entrer chez lui, d'expliquer à une plante pourquoi vous souhaitez la cueillir... et tenez toujours vos promesses.

Vous pouvez également laisser des offrandes aux être féériques, de préférence des choses biodégradables et sucrées. Il est recommandé d'éviter les boissons alcoolisées, leur effet sur les êtres féériques n'étant pas forcément ceux désiré... Le fer est censé également les repousser. Serait-ce un lointain souvenir de peuples de l'âge du bronze ?



"Ce qui est dans le monde visible est dans le monde invisible"


ressources :

en français :

- fées : http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_peuple
http://www.eslaria.com/monde_feerie.htm
http://www.le-sidh.org/site/article_822.html
Comment entrer en contact avec le petit peuple en 13 leçons, V. Anderson : http://www.le-sidh.org/site/article_128.html
royaumes féériques : http://www.le-sidh.org/site/article_553.html
tradition Faery : http://www.le-sidh.org/site/article_69.html
légendes de Mélusine et autres fées: http://www.lisa.univ-paris12.fr/GPCOS/Hc/H42.htm , http://regorm.free.fr/expo/expo.html
vouivre : http://regorm.free.fr/articles/articles.html
Baba Marta : http://www.bulgaria-france.net/traditions/mart.html

Magasines à télécharger gratuitement :
Lune Bleue n°2, Yule, sur le thème de la Faery : http://lunebleuemag.wordpress.com/le-magazine/numero-2-yule-2008/
Lune d'O n°1 sur les fées : http://lune.o.free.fr/index.php/webzine/

en anglais :

http://www.mysticfamiliar.com/library/fairies/how_to_meet_fairies.htm
http://www.samanthagrayson.com/folklore/fairies/fairies.htm
http://members.fortunecity.com/carridwyn/welcome.html#2
R J Stewart : Faery tradition : http://www.dreampower.com/faeryhealing.html,
http://www.dreampower.com/articles.html, http://www.dreampower.com/intro.html
conecting with faeries : http://www.squidoo.com/workingwithfaeries, http://www.pagan-world.com/paganinfo/fae/Contacting%20Fairies.txt

Celtic gods and faeries : http://www.faerie-world.org/, http://www.irelandseye.com/animation/intro.html, http://www.chalicecentre.net/rewardsandfairies.htm, http://merganser.math.gvsu.edu/myth/footprints.html#beings
books on Fairy Tales : http://www.sacred-texts.com/neu/celt/ift/, http://www.luminarium.org/mythology/ireland/fairymaiden.htm, http://www.luminarium.org/mythology/ireland/sheeangannon.htm, http://www.sacred-texts.com/neu/celt/tfm/index.htm, http://www.sacred-texts.com/neu/celt/sft/index.htm, http://www.sacred-texts.com/neu/celt/ffcc/index.htm, http://www.sacred-texts.com/neu/eng/cof/index.htm, http://www.sacred-texts.com/neu/celt/cft/index.htm, http://www.sacred-texts.com/neu/celt/mcft/index.htm
Communicate with Nature Spirits and Elementals :

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet