le goût

compte rendu de la rencontre du 19 juin 2010 sur le goût, l'utilisation sacrée des boissons et nourritures.

utilisation rituelle des nourritures et boissons :


* repas rituels :

à la fin des rituels wiccans, après les célébrations druidiques, les participants partagent nourritures et boissons.
Les fêtes traditionnelles comportaient toutes des festins. Dans certaines traditions dites « reconstructionnistes », ces repas constituent un des moments principaux de leurs fêtes.
Les anciennes fêtes comportaient également souvent des sacrifices, ce qui s'explique par la nécessité d'avoir de la viande pour le festin (en l'honneur de divinités), donc autant abattre les bêtes dans ce cadre (d'autant que la viande n'était pas consommée quotidiennement par les peuples).

La « kitchen witchcraft » (sorcellerie de cuisine) ritualise l'art culinaire : en commençant par une purification, en choisissant les ingrédients en fonction des saisons, de leur symbolisme... en utilisant des matériaux naturels, et en projetant une intention dans le plat cuisiné.
Sans se prétendre « kitchen witch », il est courant de privilégier les fruits et légumes de saison, ou associés au symbolisme du rituel, par exemple lait, brioches ou crêpes à Imbolc; œufs à Ostara; fraises et fleurs à beltaine, miel, framboises à Litha ; blé, mûres à Lughnasadh ; pommes, raisin à Mabon ; châtaignes, potimarron, pommes à Samhain.
On peut également essayer de cuisiner à partir de plantes sauvages : orties, châtaignes, mûres, fleurs...



* libations :

il s'agit de boisson versée au sol en l'honneur d'une divinité (après en avoir pris une gorgée le plus souvent).
Elles sont pratiquées notamment lors des blots (cérémonies nordisantes), avec des boissons alcoolisées. On remarque que les wiccans utilisent assez rarement les boissons alcoolisées dans leurs rituels.


* offrandes alimentaires :

on offre traditionnellement des aliments et boissons aux divinités, être féériques (Petit Peuple), aux esprits des ancêtres...
Traditionnellement on utilise du lait, du miel ou de l'alcool.
Elle peuvent être réalisées au cours d'un rituel, ou indépendamment.
Lorsque le rituel a lieu en forêt, on peut y laisser les offrandes alimentaires (biodégradables), en intérieur se pose la question de ce qu'on en fait. Certains les déposeront dans la nature, d'autres préfèreront les manger.
Il existe plusieurs points de vue sur le devenir des offrandes, certains considérant qu'on se doit de les partager avec les divinités, d'autres au contraire qu'on ne doit pas y goûter.
Il était coutume dans certains traditions de brûler les offrandes, les divinités se nourrissant des aliments sous forme de fumée.



* nous avons pu goûter :

- un Soda Bread (pain au bicarbonate de sodium), pain traditionnel irlandais sans levure, et ne nécessitant pas de pétrissage :

recette :
- farine de blé complet : 250 g
- farine blanche : 150 g
- 1 cuiller à café de bicarbonate de sodium
- 1 pincée de sel
- 1 cuiller à café de sucre
- 400 mL de lait fermenté (ou de lait écrémé avec 1 cuiller à café de jus de citron)
- 80 g de beurre

mélanger les farines, le bicarbonate, le sel et le sucre
ajouter le beurre puis le lait
mélanger pour former une pâte souple, mais attention à ne pas trop mélanger
former une boule, la placer sur une plaque beurrée, tracer une croix au couteau
cuisson : 30 à 40 min à 200°C

- un crumble ananas-abricot

- des petits croissants aux amandes et fleur d'oranger
(j'aimerai bien récupérer la recette !)

- des cookies bio

- des spécialités allemandes : un gâteau au pavot (mohn kuchen) et des bonbons chocolat-caramel noisettes


ressources pour approfondir le thème :

Cultes, sacrifices et repas dans la tradition celte
libations
sacrifices et offrandes en Grèce et Rome antiques

Kitchen witch :
fille d'hécate
ma kitchen witch
cuisine sacrée et cuisine magique
la place rituelle de la cuisine

plantes sauvages comestibles :
belles sauvages
plantes comestibles
cuisine sauvage
cuisiflor
plantes sauvages
perception,

Commentaires

1. Le vendredi 30 juillet 2010, 18:18 par Isabelle

Salut, Je pourrais pas être la physiquement car je suis parti m'installer à Madrid (pour lire le Tarot de Marseilles justemment). Toutefois je serais là par la pensée ... Je suis une disciple d'Alejandro Jodorowsky, qui a fait le travail énorme avec Camoin de restaurer le Tarot de Marseille, qui est peut-être un héritage du Moyen-Age d'une confrérie de prêtre, d'imams et de rabins qui voulaient conserver dans une "cathédrale nomade", la somme des enseignements essentiels, ayant intuitionné que ceux-ci se perdraient. Le Tarot est conçu comme un miroir de l'âme qui s'adapte au niveau de conscience de celui qui le consulte. Lire le Tarot est un art, il s'agit pour le tarologue d'un travail de poêtre, construire à travers la photographie de l'inconscient du consultant qu'est le tirage, une bonne histoire, une histoire qui fait prendre conscience, et qui guérit. Voila pour mon travail. Je vous invite à lire "la voix du Tarot" d'Alejandro Jodorowsky si ce sujet vous intéresse. Maintenant j'imagine que vous avez tous des Tarots dessinés par des artistes différents, même s'ils ont tous pour origine la structure du Tarot de Marseilles ( 22 arcanes majeures, comme les 22 sephirots de la cabale et 56 arcanes mineures, divisés en 4 couleurs, respectivement épée (air, mental, tête) coupe (eau, vie émotionelle, coeur) deniers (terre, vie matérielle, corps) et bâton ( feu, energie créative, sexe). Il y aurait beaucoup à dire sur ces 4 centres que le philosophe et psychologue des profondeurs Carl Gustav Jung a respectivement découpé ainsi : pensée, sentiment, sensation et intuition. Bien sur, la cinquième essence est la totalité, la goutte divine, comme le pouce qui peut toucher chaque doigt de la main. Nos dieux et déesses peuvent être vus comme des archétypes, des énergies vivantes au coeur de la vie humaine. Lire le Tarot, c'est matérialiser ces archétypes à travers les cartes. C'est encore grâce à un principe découvert par C.G. Jung qu'on peut être sure qu'on ne tire pas les cartes par hasard. Ce principe se nomme "synchronicité". "la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit. Cette notion ne peut être comprise qu'intégrée à d'autres notions de la psychologie jungienne, comme ceux d'archétype et d'inconscient collectif." (wikipedia). De nombreux livres ont été écrits sur la synchronicité et pour n'en citer qu'un je vous invite à lire "le livre des coincidences" du docteur Deepak Chopra. Quelle dommage de ne pas pouvoir être avec vous pour partager autour d'un sujet si passionant!! Je vous envoit toutes mes pensées les plus lumineuses de Madrid!! Je serais à Paris quelques semaines en juin et nous pourrions organiser un atelier/cours avec lecture collectives selon la méthode de lecture de Tarot de Marseilles d'Alejandro Jodorowsky.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet